Français facile: la compréhension orale (vidéo 2)

La compréhension orale

 

Français facile: la compréhension orale

J’insiste encore une fois sur la prononciation que ce soit pour le FLE, la langue francaise ou n’importe quelle autre langue etrangère. Ne confondez pas prononciation avec accent. Vous pouvez très très bien parler français et avoir un accent étranger, mais avoir une belle prononciation, ça va vous permettre de parler avec beaucoup de confiance en soi et avec aisance, et vous faire comprendre. Je vous laisserai encore une fois découvrir plus de règles, en détails, dans un cours que j’ai fait sur la prononciation et la phonétique.

Donc on va essayer d’apprendre le français, le fle (français langue étrangère), la langue francaise, vos cours de fle comme on a appris notre langue maternelle, à base de compréhension, à base d’écoute. Je vais passer à un exemple personnel, ou plusieurs même. Je vais commencer par l’allemand, que je parle couramment. Encore une fois ce n’est pas pour me vanter, c’est simplement pour vous montrer que l’on peut arriver à un certain niveau. Je vais passer à l’allemand un petit peu pour vous montrer comment je parle et après je vais vous expliquer comment je suis arrivée à ce niveau avant de passer à d’autres exemples. Comme ça dans ce cours de français vous allez vous identifiez avec un de mes exemples et ça va vous motiver, j’espère.

Comment rendre le français facile.
Le français facile

Pour vous inspirer à organiser votre formation FLE, regardons quelques exemples pour rendre le français facile.

 

Donc passons à l’allemand:

SEIT ÜBER 10 JAHREN (ungefähr) LEHRE ICH SPRACHEN UND BILDE SPRACHLEHRER AUS. Das habe ich schon auf Französisch erklärt aber ja… jetzt auf Deutsch!  ICH SPRECHE FLIESSEND DEUTSCH UND MEHRERE SPRACHEN FLIESSEND. WENN SIE SCHWIERIGKEITEN HABEN, OB ALS STUDENT DER SPRACHNIVEAUS ANFÄNGER, MITTELSTUFE ODER FORTGESCHRITTEN, ENGLISCH oder Französisch ZU LERNEN ODER DIE NÄCHSTE STUFE ZU ERREICHEN, LASSEN SIE MICH IHNEN HELFEN. Das ist alles. Jetzt wieder auf Französisch….

Maintenant je repasse donc au français facile.

Donc dans le cas de l’allemand, comment est-ce que j’ai fait? Tout d’abord J’ai eu beaucoup de chance. Je ne vais pas vous mentir. En CM1/CM2 on a eu une initiation à l’allemand. Ce n’était qu’une fois par semaine mais j’adorais ça, je trouvais ça fascinant. A cette age là il ne vous enseigne pas la grammaire. On avait des images, on apprenait le vocabulaire de Noël, on apprenait des chansons, on jouait au UNO. Ça je trouvais ça absolument génial. On apprenait les couleurs, à compter, à donner des ordres: “Du bist dran” / C’est ton tour. Des petites choses comme ça. J’étais vraiment fascinée, je trouvais ça génial. Notre professeur, je ne sais plus comment elle s’appelait, Mme Olga je crois. On va l’appelait Mme Olga était géniale. C’était très ludique. On n’était que deux. Il y avait aussi l’initiation à l’anglais, qui était beaucoup plus populaire. Tout le monde est parti en anglais. On était deux à faire de l’allemand donc c’était presque des cours particuliers en CM1. J’étais ravie. Mais j’adorais tellement ça, et je repartais qu’avec des dessins, des petites choses, j’étais là je veux en faire plus. Mes parents m’ont dit – à l’époque il n’y avait pas Internet du moins pas commercialement donc on n’avait pas Internet – qu’ils m’achèteraient des cassettes (il n’y avait pas de CD non plus, c’était l’époque des cassettes). Donc j’avais des cassettes à la maison avec un petit livret puis je parlais à voix haute. Je parlais toute seule en allemand à la maison comme une folle. Ça a été une très belle expérience. Et puis après je suis partie plusieurs étés d’affilée en Allemagne chez une famille d’accueil ou “Gastfamillie”. C’était encore une fois génial. J’ai eu la chance parce que j’étais jeune, qu’on ne m’impose pas cette méthode traditionnelle avec les règles de grammaire et puis après on parle.

J’ai parlé puis j’ai vu la grammaire. Encore une fois ça c’est comme on apprend sa langue maternelle. On ne nous impose pas les tableaux de conjugaison, le Bescherelle, la grammaire au début. Ça ça vient après.  Donc dans ce cas là c’était vraiment ludique, c’était naturel, c’était en contexte. Et puis après en sixième et cinquième j’ai fait allemand avec le CNED et puis plus tard en quatrième et jusqu’à la fac j’ai fait allemand.

Donc c’est toujours à base de beaucoup de travail, de jeux pour apprendre le français, beaucoup de lecture, et le fait de parler que vous allez avancer dans votre formation FLE. Même si vous êtes tout seul à la maison ou tout seul à parler français, parlez à voix haute parce que ça vous fait travailler les muscles, ça vous fait positionner les dents, la langue correctement. Et si vous avez une opportunité pour pratiquer le français, vous êtes déjà échauffé, vous avez déjà pratiqué les mots et leur son. Ça c’est important.

Donc ça c’était la première expérience. Et comme je vous ai dit la grammaire est venue après. J’ai dû étudier mes déclinaisons, mes verbes… Donc ça il faut y passer à un moment donné. Mais pour commencer ou pour perfectionner il faut retourner vers cette méthode basique: apprendre comme les enfants, en contexte.

 

Apprendre une langue étrangère: exemples 2 et 3

Donc là: Deuxième exemple personnel (en réalité c’est un peu deux exemples en un). Lorsque je suis partie vivre en Espagne en 2006, donc au tout début, je ne parlais qu’un espagnol scolaire. J’avais fait espagnol en LV3, en terminale. Donc j’essayais de parler espagnol et j’avais des mots en anglais qui me venaient à l’esprit. Je voyais donc que c’était un peu compliqué. Mon cerveau ne distinguait pas les langues.

C’est souvent le cas aussi chez mes élèves. Je remarque que lorsqu’ils commencent à apprendre une langue, le français on va dire, et s’ils ont fait allemand ou anglais à l’école, leur cerveau donne priorité à l’anglais ou l’allemand et pas le français. Donc au milieu d’une phrase en français ils me ‘balancent’ un mot en allemand. Il y un mot en allemand qui leur échappe. Donc c’est très commun. Il ne faut pas s’en faire. Ça va passer. Le cerveau ça comprendre et va donner priorité au français après peut-être une douzaine de cours. Donc c’est normal que des mots d’autres langues vous échappent au début. C’est le cerveau qui ne fait pas le distingo entre les langues étrangères. Ça c’est une expérience que j’ai, pas au quotidien mais souvent.   

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*